Les Etrusques

Exotiques et entourés d'un halo de mystère, tels qu'ils apparaissaient aux yeux des peuples antiques, les Etrusques sont encore bien vivants dans notre imaginaire. Nous savons aujourd'hui que cette civilisation est née d'un mélange complexe entre la culture des vieux peuples de l'Italie centrale, et l'influence du monde grec et de l'Asie mineure: nous savons aussi que le mythe d'un alphabet étrusque inconnu est totalement infondé.

Puisque le mystère étrusque semble percé, nous pouvons nous poser d'autres questions, peut-être plus essentielles à notre envie de savoir. Qu'y a-t-il de mieux alors, que de faire de ce voyage idéal un véritable voyage? En Italie, la trame de l'identité commune n'est pas faite que de l'Antiquité grecque ou romaine, de la Renaissance ou du baroque, mais d'un entrelacement serré de moments historiques.

Ce peuple antique vivait sur les collines: un village sur chaque hauteur, exactement comme aujourd'hui, et les vestiges de cette civilisation passée sont encore nombreux aujourd'hui dans la vallée de l'Elsa. Volterra en est le meilleur exemple, avec son musée (le Museo Guarnacci), ses murailles encore bien présentes, et sa grande porte d'accès, celle que l'on appelle la Porta all'Arco.

Les statuettes de bronze, les Ombres du soir, semblent annoncer les ombres des cyprès qui sont la griffe toscane par excellence. Les cyprès n'existaient pas dans la région à l'époque des Etrusques... mais ils jettent leur ombre allongée sur les douces collines de la vallée de l'Elsa. Les tombes sont encore présentes dans toute la région; ce sont trois mille ans d'histoire qui passent, d'une génération à l'autre. L'héritage étrusque se retrouve aussi dans les habitudes alimentaires, et semble par ailleurs présent dans l'ADN de la population, particulièrement à Murlo et au sud de Sienne. Dans ces régions, les habitants sont restés si isolés que certains d'entre eux peuvent encore se dire Etrusques.

Tandis que le musée local permet d'admirer le toit d'une maison étrusque, sa décoration complexe - y compris l'acroterion, aussi appelé le "grand chapeau", encore parfaitement intact, et qui ressemble à un chapeau texan - et ses tuiles qui ressemblent de façon saisissante à celles d'une ferme toscane, Murlo donne à voir des frises représentant des courses de chevaux: comme si l'histoire du Palio était aussi dans l'ADN des Etrusques et des habitants de cette vallée. Trois mille ans d'histoire, trois mille raisons de venir en voyage dans le val d'Elsa, où l'on contemple la préhistoire, les Etrusques, les Romains, pour remonter le long de la via Francigena à la rencontre de l'Europe, de la Méditerranée et du Moyen Orient tout proche.

Comme si, venus peut-être de Lydie en Asie Mineure, les Etrusques nous faisaient remonter les siècles pour nous emmener là-bas, en cette partie du monde qui devint ensuite l'empire Ottoman, et le nouveau monde arabe.