San Gimignano

San Giminiano a certainement été bâtie sur un site habité depuis toujours par les Etrusques, comme l'attestent les nombreuses tombes et nécropoles retrouvées sur son territoire. L'existence de San Giminiano est déjà mentionnée en 929, et l'archevêque Sigeric cite le bourg dans son itinéraire, à la fin du Xème siècle. C'est à cet endroit précis, lieu habité, que le tracé de la via Francigena rejoint la route qui relie Pise et Sienne.

Au XIIème siècle, San Giminiano devient une commune libre sous l'égide des Gibelins, et développe fortement son économie, basée sur la commercialisation des produits de l'agriculture locale, à commencer par le safran.

Les grandes propriétés foncières, qui permettent le commerce de nombreux produits vers les nouveaux comptoirs (Syrie et Egypte), et la spéculation financière feront bientôt de San Giminiano une puissance économique et commerciale.

Le passage de la via Francigena n'est pas étranger à cette explosion de puissance: la ville aux 72 tours se voyait de loin et impressionnait qui passait dans la vallée, tout comme elle impressionne encore aujourd'hui ceux qui s'en approchent, avec ses 15 tours restantes.